Regards

Regards

 80x80

950€

Regards.

« Les yeux sont le miroir de l'âme» dit le proverbe. Ici le regard de la femme au corps transformé semble traduire à la fois la mélancolie et l'inquiétude de la mère pour son enfant. En retour, l'enfant exprime une sorte de lassitude résignée mais aussi une recherche de tendresse appuyée par le geste de la main vers l'épaule de sa génitrice.

Ces deux êtres augmentés, transhumanisés témoignent de l'indéfectibilité du sentiment d'Amour du créé à son créateur.

Mais cette Amour survivra-t-il toujours à un monde où l'artificiel prend le pas sur le naturel ? Les chairs se commuent en matières synthétiques parcourues d'électroniques aux commandes informatiques. Dans ces conditions, matrice toujours un peu plus bionique, quel univers, à ton image vas-tu transmettre à l'enfant nouvellement né ? OGM, déforestation, pollution, disparition des espèces, perte de l'humanisme au profit d'une course effrénée d'un consumérisme irraisonnée et, que sais-je, encore...

L'esprit, s'il réside dans l'être humain ne risque-t-il pas de s'altérer dans une obsédante recherche de la performance physique. L'homme, lorsqu'il est réparé survit à ses faiblesses et à son inéluctable déliquescence. Cela lui permet de marquer davantage son empreinte dans la vie terrestre. Mais lorsqu'il est augmenté, il s'assujetti à une technologie qui lui créé des besoins nouveaux au dépend de son environnement. Le lien de la mère à l'enfant est le symbole d'une transmission de l'existence à celui qui vient. Il est l'espoir que portent les générations à venir mais aussi la responsabilité qui nous incombe pour conserver un espace harmonieux.

Sera-t-il heureux le monde où l'humain règne en maître sur une Nature ramenée à un outil de production. Là où l'artificiel s'impose, le vivant n'a de raison d'être que s'il participe au seul bonheur égoïste du vivant humain. T'affranchir de ta Nature périssable te donne t'elle la liberté et l'immortalité ? Douce illusion, être transhumanisé, dis-moi de quel produit de laboratoire ou fabrique tu es fait. Je te dirai alors de quel obsolescence programmée tu bénéficies.

M. Audigane